TOUS ENSEMBLE POUR L'AVENIR DE CHLOE

COMMUNIQUES DE PRESSE /ETAPES MARATHON

 

28/03/2009 - communiqué n°1


Ils attendaient le sable, le soleil et la chaleur, ils ont été accueuilli par la pluie, le froid et la boue. Ils étaient venus dans le sud marocain en short, et ils ont dus sortir les parkas et les bottes imperméables. Les coureurs, dès leur arrivée à Daya ou était prévue la journée de contrôle et le départ de la première étape, ont découvert sur place un bivouac innondé, transformé en patinoire gluante par la pluie incessante. En trois heures à peine, l'oganisation du MDS a pu rapatrier l'ensemble des 1200 coureurs et organisateurs vers Erfoud ou ils ont été logés dans les hotels de la ville, réalisant au passage un véritable tour de force logistique. Devant ces conditions météo exceptionnelles, l'organisation de la course a décidé d'annuler la première étape et de décaler la compétition d'une journée. « Nous n'avons jamais vécu une situation pareille en 24 éditions, nous avons donc du redéfinir très rapidement le départ de la course pour réussir à maintenir l'épreuve  dans de bonnes conditions » a expliqué Patrick Bauer, le directeur de la course.  Les contrôles administratifs et techniques seront donc réalisés demain et le départ de la course aura lieu lundi matin. Les coureurs auront eu un un transfert difficile et une journée riche en émotions, passant de la surprise à l'inquiétude, sans compter la déception de voir de début de leur aventure décalée. Ils étaient toutefois nombreux à saluer la réactivité de l'organisation devant une situation inédite et complexe. Les plus paisibles d'entre eux ont fait du shopping dans la ville, tandis que ceux qui avaient des fourmis dans les jambes en ont profité pour s'entrainer et s'habituer aux surprenantes conditions météorologiques. Auront-elles un impact sur le déroulement de l'épreuve? Assistera-t-on à un nivellement des valeurs dans une compétition dominée par les coureurs marocains? Réponse dès la première étape, lundi...

communiqué n°1bis

Ce MARATHON DES SABLES 2009 semble parti sur des bases plus que surprenantes et inhabituelles. Les trois premières nuits au Maroc ne s'effectuerons pas au bivouac sous les tentes berbères mais ... à l'Hôtel à Erfoud.
En effet de grosses intemperies dans le sud du Maroc, le 27 et 28 mars et sur toute la région du parcours de l'épreuve n'a pas permis à l'organisation d'acceder au lieu du départ de course. Le bivouac est inondée et le rapatriement des competiteurs et de toute la caravane du MDS a été organisée hier en début de soirée vers Erfoud à l'abri et au sec.
La première étape du 29 mars est annulée et en cas de météo plus clémente, le MDS prendra son départ le 30 m
ars.

29/03/2009 - communiqué n°2


Le soleil, enfin, est arrivé à Erfoud, déclenchant une vague de sourire sur les visages des concurrents et des organisateurs. Le 24eme marathon des sables a donc démarré par la traditionnelle journée de contrôle. Un par un, les coureurs ont fait vérifier leur sac en terme de poids, de calories (2000 calories par jour au minimum) et de matériel obligatoire (boussole, briquet, couteau, miroir, sifflet, couverture de survie, etc...). Ils sont également passé devant des médecins pour présenter leurs certificats avant de recevoir leur précieux dossard.
L'événement de cette nouvelle édition, c'est bien entendu le retour de Lahcen Ahansal. Il avait promis de s'arrêter après dix victoires, et il a tenu sa parole...pour mieux revenir après une année d'absence. Il est donc archi-favori pour la victoire. Son jeune frère, Mohammad Ahansal, qui a conservé le titre dans le giron familial en son absence, s'est déclaré légèrement inquiet par les conditions de course cette année : "il a beaucoup plu, ce qui rend le sable plus dur. Or, c'est sur le sable que nous arrivons à creuser l'écart sur les autres coureurs. ça va être plus difficile cette année... " Même son de cloche chez l'ambitieux jordanien Salameh Al Aqrah, second l'an passé et très heureux de trouver dans la météo une raison supplémentaire de croire en ses chances.

Côté féminin, les grandes animatrices de la course de l'an passée sont  là, en particulier la luxembourgeoise Simone Keyzer (trois victoires au palmarès) et la marocaine Touda Didi, vainqueur 2008. Tout ce beau monde est prêt à en découdre sur les pistes marocaines.

En fin d'après midi, Patrick Bauer, directeur de la course s'est adressé aux 812 coureurs. Il a évoqué la possibilité de l'annulation de la course en raison des conditions météo. Mais, en accord avec l'ensemble des participants, la décision finale a été prise de maintenir la course en modifiant le trajet de l'épreuve pour éviter les oueds en crue. Ces importantes modifications de dernière minute devraient compliquer considérablement la tache des organisateurs et des coureurs. « Je sais que vous avez fait d'énormes sacrifices pour venir, alors nous devons relever ensemble ce défi. Ca ne va pas être facile, mais on va y arriver si on s'y met tous! ». Ces mots de Patrick Bauer ont déclenché des salves d'applaudissements, donnant une saveur particulière a cette édition...

 

 

30/03/2009 - communiqué n°3-Etape n°1

Lundi 30 mars 2009 - Etape 1 - Erg Chebbi/Erg Znaïgui : 33 km
Température à 10h : 20 degrés et 36% d'hygrométrie
Température à 13h 30 : 29 degrés et 24% d'hygrométrie

C'est un peloton de 812 coureurs piaffant d'impatience qui s'est élancé à 10 heures du matin à l'assaut des plus hautes dunes du Maroc. Température très clémente, petit vent frais, un dépaysement complet pour les habitués de l'épreuve. Pressés de s'affronter enfin, les favoris ont mené un train d'enfer dans les dunes, limité la casse dans les oueds glissants et finit...par se perdre dans les dernières dunes de l'Erg Znaïgui. Le peloton de tête, constitué sans surprise par les frères Ahansal, le marocain El Akkad et le Jordanien El Aqrah aura au total rallongé le parcours d'environ trois kilomètres. Une erreur d'orientation inhabituelle pour ces coureurs chevronnés qui vient confirmer que la course est très spéciale cette année.
Lahcen Ahansal, dont c'est le grand retour cette année, a été chahuté sur cette première étape très rapide. Il s'est toutefois déclaré confiant : ?les coureurs sont de mieux en mieux préparés, c'est clair...ce n'est que le début de la course, tout le monde est encore très excité...mais les choses vont se décanter rapidement. ? Il faut signaler l'excellente performance de l'américain Michael Wardian, arrivé très frais en cinquième position. Pour sa deuxième participation – était 26eme en 2000-  il annonce à qui veut l'entendre ses ambitions : ?je veux terminer premier, je ne suis pas là pour perdre, c'est normal, non?... ? Voilà, tout le monde est prévenu.
La marocaine Touda Didi a dominé de bout en bout la course féminine sans surprise. Signalons toutefois qu'elle a bénéficié de la solidarité entre coureurs puisque Fabien Debaucheron (260 – France) qui l'a aidé à réparer son sac sur le parcours.
L'aventure a donc commencé, et la suite s'annonce passionnante.

 

 

31/03/2009 - communiqué n°4 - Etape n°2

température à 8h45 : 15,8  degrés et 38% d'hygrométrie
température à 10h 30 : 20,7 degrés et 37% d'hygrométrie
température à 12h00 : 24 degrés et 18% d'hygrométrie

6 abandons à 12h00

Courue à un rythme d'enfer, cette seconde étape a été riche en surprises. On connaissait les dunes, les cailloux, le vent, et il a fallut ajouter cette année le froid et la boue comme invitée surprise de cette journée. Sous l'impulsion du Jordanien Salameh Al Aqrah et du marocain Aziz El Akad – respectivement second et troisième de l'édition précédente, le peloton souffre et s'étire très rapidement sur plusieurs kilomètres au pied du spectaculaire Jebel El Begra. Un décor de western pour une bagarre intense... Au coude à coude jusqu'au CP2, les deux leaders font mal à leurs adversaires directs. Mais c'est finalement le marocain Aziz El Akad qui, sur dernière accélération, lâche son compagnon et termine très détaché. Il s'empare en passant de la première place au classement général et parle aujourd'hui ouvertement de ravir le titre, propriété privée de la famille Ahansal depuis 13 ans. Même ambition pour le Jordanien, malgré sa fin d'étape difficile, qui compte sur la longue étape de demain pour frapper un grand coup. Sept minutes le séparent du premier au général, un retard significatif, mais loin d'être insurmontable. Signalons également la course difficile des deux frères Ahansal. Mohamad a été victime de maux gastriques, il a dû s'arrêter à plusieurs reprises sur  la fin du parcours et son frère Lahcen a terminé l'étape affaibli, apparemment déstabilisé par la résistance des autres compétiteurs. Au final, tous les deux se retrouvent relégués à plus de huit minutes de la tête de la course, une situation parfaitement inédite pour eux. Défaillance passagère ou fin de règne? Réponse à partir de demain, pour la longue étape reine qui devrait éclaircir considérablement la situation en tête de course.
Pas de souci à se faire en revanche pour la marocaine Touda Didi, qui écrase la compétition et qui devrait, à moins d'une catastrophe, se promener en tête jusqu'à l'arrivée.


Lundi 30 mars 2009 - Etape 1 - Erg Chebbi/Erg Znaïgui : 33 km
Température à 10h : 20 degrés et 36% d'hygrométrie
Température à 13h 30 : 29 degrés et 24% d'hygrométrie

C'est un peloton de 812 coureurs piaffant d'impatience qui s'est élancé à 10 heures du matin à l'assaut des plus hautes dunes du Maroc. Température très clémente, petit vent frais, un dépaysement complet pour les habitués de l'épreuve. Pressés de s'affronter enfin, les favoris ont mené un train d'enfer dans les dunes, limité la casse dans les oueds glissants et finit...par se perdre dans les dernières dunes de l'Erg Znaïgui. Le peloton de tête, constitué sans surprise par les frères Ahansal, le marocain El Akkad et le Jordanien El Aqrah aura au total rallongé le parcours d'environ trois kilomètres. Une erreur d'orientation inhabituelle pour ces coureurs chevronnés qui vient confirmer que la course est très spéciale cette année.
Lahcen Ahansal, dont c'est le grand retour cette année, a été chahuté sur cette première étape très rapide. Il s'est toutefois déclaré confiant : ?les coureurs sont de mieux en mieux préparés, c'est clair...ce n'est que le début de la course, tout le monde est encore très excité...mais les choses vont se décanter rapidement. ? Il faut signaler l'excellente performance de l'américain Michael Wardian, arrivé très frais en cinquième position. Pour sa deuxième participation – était 26eme en 2000-  il annonce à qui veut l'entendre ses ambitions : ?je veux terminer premier, je ne suis pas là pour perdre, c'est normal, non?... ? Voilà, tout le monde est prévenu.
La marocaine Touda Didi a dominé de bout en bout la course féminine sans surprise. Signalons toutefois qu'elle a bénéficié de la solidarité entre coureurs puisque Fabien Debaucheron (260 – France) qui l'a aidé à réparer son sac sur le parcours.
L'aventure a donc commencé, et la suite s'annonce passionnante.

 

01/04/2009 - communiqué n°5 - Etape n°3

Mercredi  1er avril 2009 - Etape 3 - Erg Znaïgui/Aferdou Nsooualhine : 91 km

température à 9h00 : 20  degrés et 36% d'hygrométrie
température à 13h00 : 29 degrés et 29% d'hygrométrie

13 abandons à 12h00

pas de classement d'étape disponible pour l'instant

La longue étape de cet 24eme édition du marathon des sables s'annonce tout simplement historique. Il s'agit de la plus longue étape jamais organisée. Une étape de 91 kilomètres, jalonnée de 6 check point ou les coureurs trouvent à chaque fois de l'eau, des docteurs, et des tentes pour se reposer. Les coureurs ont quitté le bivouac se matin en deux vagues successives selon leur classement, une organisation qui permet d'éviter d'avoir un trop long peloton à contrôler. Les derniers ont ainsi été doublés par les premiers, qu'ils ont très peu eu le plaisir d'observer depuis le début de la compétition. La compétition, elle aussi, risque d'être historique puisque Aziz El Akad et Salameh El Aqrah menacent ouvertement l'hégémonie des frères Ahansal sur la course. C'est sans aucun doute l'étape clé de la compétition, celle qui devrait nous livrer le nom du vainqueur définitif, et éventuellement entériner les changement de hiérarchie constatés sur les deux premières étapes.
L'étape se déroule dans des conditions climatique plutôt clémentes et dans des décors étonnement verdoyants, ce qui est sans doute également historique.


02/04/2009 - communiqué n°6 et 7- Etape n°3

 


Jeudi  2 avril 2009 - Etape 3 - Erg Znaïgui/Aferdou Nsooualhine : 91 km

température à 9h30 : 31 degrés et 31% d'hygrométrie
température à 12h00 : 29 degrés et 24,7% d'hygrométrie

33 abandons à 9h30



Une étape difficile, riche, intense. L'événement de la journée, c'est bien entendu l'abandon du grandissime favori, Lahcen Ahansal. L'homme aux 10 victoires a jeté l'éponge au CP4. En petite forme depuis le début de l'épreuve, à cours de préparation après son break de l'an dernier, il a senti très rapidement que la victoire n'était pas pour lui. Alors il a préféré arrêter. Entre le CP3 et le CP4, il informe son jeune frère de sa décision. Mohamad, du coup, décide de passer à l'attaque et lâche au train le Jordanien Salameh Al Aqrah et le marocain Aziz Al Akad. Au CP5, il ne s'arrête même pas et frappe un grand coup sur la tête de ses concurrents, touché au moral par sa fraicheur affichée. Il termine avec presque 15 minutes d'avances sur Aziz Al Akad, à qui il ravit naturellement la première place. L'affaire se jouera entre les deux hommes demain, les autres sont hors de course pour la victoire finale. 
Signalons la belle étape du slovène Anton Vancelj, auteur d'une course très intelligente qui lui a permis de décrocher une précieuse quatrième place au général.

Côté féminin, la ballade de Touda Didi continue. Elle termine cette étape très détachée – son temps la classerait dans les 30 premiers hommes. L'Américaine Meghan Hicks termine en seconde place à 44 minutes, suivie par l'Espagnole Luz Perez Carbajo (à 1h06min) et de la Luxembourgeoise Simone Keyzer (à 2h41min). On ne voit donc pas comment Touda Didi pourrait laisser échapper son deuxième titre consécutif.

Pratiquement 24 heures après Mohamad Ahansal, les deux derniers concurrents, le Suisse G. Dietrich  Kohler et le Malaisien Adnan Mohamed Adnan Bin Osman, franchissent la ligne d'arrivée sous les clameurs partagées de tout le bivouac, coureurs et organisation mélangés. Un très beau moment de solidarité, de fraternité et de sportivité, qui reflète l'esprit du Marathon des Sable !

Suite à la météo exceptionnelle de ce début de Marathon, les conditions de sécurité sont insuffisantes pour installer un nouveau bivouac dans le périmètre établi. L'organisation de la course a donc décidé de supprimer l'étape de samedi.

L'arrivée du 24ème marathon des sable aura donc lieu après l'étape de 42 kilomètres prévue demain, vendredi


03/04/2009 - communiqué n°8 et 9- Etape n°4

Vendredi 3 avril 2009 - Etape 4 - Aferdou Nsooualhine/Tizin Ighrs : 42 km

température à 9h45 : 21,4  degrés et 29,6% d'hygrométrie
température à 12h00 : 29 degrés et 16,5% d'hygrométrie

qu'on avait réduit au rôle d'ombre de son frère a su garder la couronne dans le patrimoine familial. Mohamad Ahansal a décroché sa seconde victoire consécutive malgré les coups de boutoir de son seul véritable concurrent direct, Aziz El Akad. Ce dernier a tout donné sur cette dernière étape, tentant de refaire son retard de 6 minutes au général. Il emporte finalement l'étape devant Mohamad Ahansal, qui s'est contenté de contrôler pour garantir la victoire finale. Les deux coureurs auront été les deux grands animateurs de cette édition, et leur duel devrait se prolonger sur les prochaines années. Le Jordanien Salameh Al Aqrah termine troisième à 47 minutes de Mohamad Ahansal au général et vient compléter un podium finalement classique pour une course qui ne l'a jamais été. Pas de chaleur assommante, pas de vent de sable mais une hygrométrie importante tout au long du parcours, des nuits plus que fraîches et de nombreux passages boueux pour un peloton plutôt déstabilisé. L'arrivée, d'ordinaire organisée dans une petite ville, a eu lieu cette année au bivouac – c'est à dire au milieu de nulle part, ou les coureurs ont été accueillis par les familles. Ce soir, ils pourront gouter au joies de l'opéra avec des musiciens venus de Paris et partager un repas complet avec les membres de l'organisation, soit une double bonheur musical et alimentaire. La remise des prix est prévue après demain à Ouarzazate.



Les deux vainqueurs de l'an passé ont récidivé. Mohamad Ahansal et Touda Didi, tous les deux originaires de la région de Zagora, décrochent chacun une seconde victoire consécutive.
Chez les hommes, le retour du grand Lahcen Ahansal, dix fois vainqueur, n'a rien changé, les conditions météo inhabituelles non plus. Le réel duel a opposé les marocains Mohamad Ahansal et Aziz El Akad tandis que  le jordanien Salameh Al Aqrah, second l'an passé, décroche une troisième place décevante par rapport à ses ambitions. Six nationalités sont représentées dans les dix premières places, signe que le Marathon des Sables s'internationalise de plus en plus et qu'il n'est plus la chasse gardée des marocains. Ils seront nombreux à rêver à la victoire l'an prochain,  la surpenante défaillance de Lahcen Ahansal ayant rendu cette compétition plus ouverte.
Aucune surprise chez les femmes. Touda Didi, impériale de bout en bout, a gagné toutes les étapes. Elle termine à la moyenne remarquable de 8,60 km/h qui l'aurait placé à la 30ème place masculine. Meghan Hicks, l'américaine a réalisé l'exploit de terminer seconde pour sa première participation au Marathon des Sables. Elle qui déclarait venir ici pour « découvrir une nouvelle partie du monde » a largement dépassé ses objectifs. L'Espagnole Luz Perez Carbajo – 43 ans et elle aussi novice sur le Marathon des Sables, vient compléter ce podium inédit.
Par équipe, Eurosport emporte la victoire grâce à la performance remarquable du slovène Anton Vencelj, quatrième au général. Ses coéquipiers Charles Cosman et William Davies, respectivement 15ème et 22eme viennent compléter cette équipe multi-culturelle (canada, grande bretagne et slovénie) particulièrement efficace.
Saluons pour terminer la performance extraordinaire du vétéran italien, l'infatigable Marco Olmo qui, a 60 ans, termine 12ème au général qui emporte sa catégorie d'âge haut la main.


Bilan médical en chiffres
Nombre total de soins : 4394
Nombres de perfusion : 18
Nombre de gastro entérologie : 519
Consommation antidiarrhéique : 3200 comprimés
Consommation elastoplaste : 1,8 kilomètres
2000 paires de gants
82 litres d'antiseptiques
3450 comprimés antalgiques



28/03/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres