TOUS ENSEMBLE POUR L'AVENIR DE CHLOE

FEVRIER 2009

Février 2009,  15 jours de programme intensif de Biofeedback à Miami, à raison d'1 heure, puis de 2 par jour.

COUCOU, JE SUIS RENTREE DE MIAMI.

J'ai eu du mal à remettre les pieds sur terre, j'ai beaucoup dormi et 6h de décalage c'est pas beaucoup mais avec 9h d'avion en plus c'est pas rien quand même...

C'est la 2ème fois que je me rends à l'hôpital de Miami, dans le service du Professeur BRUCKER, afin de suivre des séances de Biofeedback. J'y suis restée 15 jours ce qui m'a obligé à travailler beaucoup plus. La 1ère semaine, je me suis rendue tous les matins et ce à raison d'1 heure, dans l'enceinte de l'hôpital. C'était dur, trés dur. Je suis partie de France avec un gros rhume et beaucoup de fatigue. Maman a du me mettre sous antibiotiques, comme l'avait prescrit le médecin.
Quand je suis arrivée le 1er jour, j'ai surpris Diana par mes progrés. Et oui, je n'ai pas travaillé pendant 7 mois tous les matins pour rien ! Alors c'était un grand  jour  pour moi mais aussi pour mes parents. Je ai montré ce que je savais faire. J'étais trés fière ! Rester debout de longues minutes, me déplacer seule en prenant appui sur un déambulateur ou le long des meubles... Mais aussi et ce fut dur à la maison, plier les genoux, lever les jambes et les maintenir en pliant les genoux, descendre et remonter seule le long des murs...etc.
Tout cela je le dois à mon papa et à mes amis bénévoles qui viennent m'aider à travailler.
Mon papa ce héros. Je l'aime énormément pour tout ce qu'il m'apporte. Et je connais la nature des sacrifices...
Nedjine aussi en est restée baba.

La 2ème semaine, travail intensif avec 2 heures de Biofeedback en suivant, avec Jenny puis Diana. Je sais, mon ami Alain m'avait dit "ce n'est pas possible, je ne connais aucun gamin capable de subir 2 heures". Et pourtant, c'est ce que j'ai fais. Non, non, ce n'était pas des étirements mais bien du programme intensif. Et vous savez quoi, j'ai tenu le choc ! Je me suis accrochée même si j'étais fatiguée, même si c'était dur, trés dur. Et au bout de 15 jours...travail sans déambulateur pour un travail avec une légère guidance. Bon je ne suis qu'à l'ébauche de mes 1ers pas mais je suis assez fière.
Il parait que je vais trop vite; Il faut ralentir mais j'ai vraiment du mal. Diana n'a cessé de répéter " No Run, pas comme papa".... C'est que je suis assez fière de mon papa, tout comme lui l'est de moi !



Il ne me reste plus qu'à travailler encore et encore pour peut-être, améliorer mes performances.
Prochain rendez-vous en fin d'année si tout va bien. mais surtout si l'association arrive à financer la totalité du séjour.

Merci à Américan Airlines,
Merci à 9 de coeur,
Merci au service du professeur Brucker,
Merci à Sandra,
Merci à mes bénévoles, amis, famille et  bienfaiteurs !


03/03/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres